vu le mee RLe Mée, commune du sud-est du département à la limite du Loir et Cher.

La commune couvre environ 1900 hectares, elle est majoritairement constituée de terres agricoles (1700 hectares) et d'importantes zones boisées (145 hectares).

L'altitude moyenne se situe environ à 130 mètres.
Le centre-bourg groupé autour de son église offre une ambiance de caractère rural grâce à un aménagement simple des bas-côtés avec des murs et des façades de pierres, qui donnent un vrai cachet au village.
L'histoire du Mée, à coup sur très ancienne, est liée à celle de Verdes. Dès 1873, on signale sur la commune du Mée, la découverte d'objets d'époque gallo-romaine et de bâtiments construits « en pierre de petit appareil ».
Des fouilles, deux ans plus tard, lors de déblais ont mis à découvert des fondations romaines situées « au terroir des Grandes Buttes à 1500m du bourg et à 2 km de Verdes ».
Les habitants du Mée s'appellent les Mésiens
Le Mée s'est appelé Mesium, Mesum en 1192 (charte du prieuré de Saint-Hilaire-sur-Yerre), Maisia, 1210, Le Mes (charte de l'Abbaye de Bonneval), Mées en Beauce.

La commune est composée de 6 hameaux et de 3 lieu-dits :

- Belle Lune, lieudit du Mée.le mee le moulinR

- La Canche, hameau du Mée qui porte le nom d'un étang que vous apercevrez en contrebas.

- Chardonnelle, hameau du Mée. Mentionné sous le nom de la Féoderie en 1437, Chardonnelles en 1472 (charte de l'Abbaye de la Madeleine de Châteaudun). Geoffroy de Chardonnelle était archidiacre du Dunois en 1220.

- Chublainville, hameau du Mée, mentionné sous le nom de Cheullainville en 1437 (charte de l'Abbaye de la Madeleine de Châteaudun), Cheublenville en 1640.

- Le Jaunet, lieudit du Mée, un moulin est mentionné en 1489 (charte de l'Abbaye de Thiron).
- Lézanville, hameau du Mée, ancienne seigneurie en 1128, appelé aussi Lézainville.

- Malitourne, lieudit du Mée, est une ferme isolée.

- La Motteraye, hameau du Mée, ancienne seigneurie déjà mentionnée en 1128, suit la rivière l'Aigre. Il représente un attrait important avec la « Cour du Moulin ». La Motteraye s'appelée Motereia en 1202 (charte de l'Abbaye de Saint-Avit près Châteaudun), la Montarea en 1491 (charte de l'Abbaye de Thiron). Fief vassal du Rameau, ressortissait pour la justice au baillage de Châteaudun.La motterayeR

- Villebeton, hameau du Mée. Ancienne seigneurie, appelée aussi Vilebetun en 1188, Villarebeton, 1193 (charte de l'Abbaye de Bonneval), Villerbeton en 1196 (charte de la léproserie du Grand-Beaulieu), Vilebeton, 1200 (charte du prieuré de Saint-Hilaire-sur-Yerre), Villabeton en 1210.
Pierre de Villebeton vivait en 1197. Château et chapelle privée.

Nous contacter
1000 caractères restants